La réalité virtuelle pour la formation des détenus

Une initiative pour améliorer l’accès à la formation des détenus par l’utilisation d’outils innovants et immersifs

Les possibilités de formation des détenus sont limitées en raison d’un accès difficile voire impossible aux équipements, aux plateaux techniques et aux entreprises. Et quand elles existent, elles ne peuvent être multipliées, en particulier dans les maisons d’arrêt, limitant la formation professionnelle à un seul domaine. Pour les détenus, les avantages de participer à des activités d’éducation et de formation sont multiples, en particulier parce que l’accès à l’emploi est l’une des conditions clés d’une réinsertion réussie, en réduisant le risque de récidive. Pour pallier ces limitations Virtual Reality for Training Inmates (ViRTI) veut créer un environnement virtuel tout en introduisant des fonctions interactives et de ludification dans le contenu, afin d’attirer davantage de participants et maintenir leur motivation, réduisant ainsi les taux d’abandon.

L’application sera développée dans le secteur du bâtiment, afin de sensibiliser les détenus aux différents métiers.

Objectifs

  • Motiver les détenus à s’engager dans une formation
  • Offrir un environnement de formation non accessible en prison
  • Développer des compétences de base grâce aux interactions permises par la réalité virtuelle.

Activités

  • Faire le point sur l’utilisation de la réalité virtuelle à des fins éducatives et de formation et dans des environnements fermés.
  • Analyser ce qui peut être fait en milieu carcéral avec les technologies et produits existants.
  • Déterminer les conditions d’une utilisation réussie de la réalité virtuelle.
  • Développer et tester des capsules de réalité virtuelle basées sur des vidéos à 360° intégrant des fonctionnalités interactives dans le secteur du bâtiment.
  • Élaborer des lignes directrices à l’attention des différents acteurs (administration, formation, financeurs) sur l’utilisation de la réalité virtuelle pour la formation des détenus.